OBJET DU MOIS

Masque de carnaval représentant un diable


Par Chloé Cordonier et Maïa Wolf


Ce masque n’est pas destiné à être porté mais à être un élément de décoration. On peut le déterminer grâce à sa grande taille et à l’absence d’orifices pour les yeux. Il était vraisemblablement fixé au mur d’un restaurant à la période du carnaval. Il a été probablement fabriqué dans un atelier – magasin d’articles de carnaval artisanal, des échoppes qui se sont répandues en Suisse à partir de Bâle dès la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. En effet, avant la guerre, les carnavaliers suisses se fournissaient en masques, en costumes et en décorations en Bavière, dans la région de Türingen. Or, après 1945, ils se sont lancés eux-mêmes dans la production, non seulement à cause de la mauvaise réputation de l’Allemagne après la guerre mais aussi parce que le carnaval a pris son essor en Suisse à cette époque.


Dans les cantons catholiques de Suisse intérieure, le diable est un personnage très représenté, que ce soit dans les légendes, dans le théâtre baroque ou parmi les personnages de carnaval. Les fêtes hivernales de certains villages de Suisse alémanique sont peuplées de créatures sauvages aux traits diaboliques, comme les Tschäggättä du Lötschental, le Tüüfel d’Einsiedeln ou les Wüschteklausen d’Appenzell. Ces créatures prennent des traits démoniaques tout en présentant des détails qui les rattachent à la figure de l’Homme Sauvage. Le diable représenté sur notre masque présente des caractéristiques différentes: plus humanisé, les cornes repliées comme des mèches de cheveux et les crocs dessinés dans un sourire, il porte surtout d’étranges lunettes rondes, aux verres opaques. Ces lunettes qui lui cerclent les yeux rappellent celles portées par le Rölli, personnage masqué typique du carnaval de Schwytz. Chez cette dernière figure, les lunettes symbolisent l’intellectuel, le citadin. Pourrions-nous en conclure que notre masque de diable n’appartient pas au monde sauvage, mais représente au contraire un démon urbain et malin?


Masque de carnaval représentant un diable, Suisse intérieure, vers 1950, papier-mâché, 57cm x 27cm x 12cm, MJ.1960.2232, collection du MJAH. (C) MJAH.